Programmation
« Retour

Deuxième phase du réseau d'aqueduc de GE

La Municipalité des Îles est présentement en appel d'offre afin de compléter les travaux d'aménagement du réseau d'aqueduc à Grande-Entrée.
Le conseiller municipal Jonathan Lapierre précise que la phase un, au coût de sept millions de dollars, vient d'être complétée par l'entreprise Construction GNP:

Une trentaine de résidences du secteur du Chemin Bassin ouest et de l'allée de ceinture seront bientôt raccordées au nouveau réseau d'aqueduc de Grande-Entrée.
La phase deux permettra d'y brancher le coeur du village, à partir de l'école jusqu'à la pointe portuaire:

Les travaux à venir sont globalement estimés à 15 millions et demi de dollars, dont quatre millions pour l'aqueduc et 10 virgule cinq millions pour la route.
Ils s'échelonneront sur deux ans.

2013-06-27

  

Baisse de 13% de la biomasse du crabe des neiges

Selon le dernier rapport d’évaluation du ministère des Pêches et des Océans, la biomasse commerciale de crabe des neiges du sud du Golfe est de 58 mille 808 tonnes.
Il s’agit d’une baisse inattendue de près de neuf mille tonnes, par rapport à l’an dernier.
Le chef des sciences du crabe des neiges à la direction régionale de Moncton, Mikio Moryasu, explique la diminution par l’absence de mue chez certains crabes qui devaient entrer dans la pêcherie cette année :

Ainsi, le recrutement à la pêcherie ne représente cette année qu’une part de 59 pour cent de la biomasse commerciale, contre 65 pour cent l’an dernier.
Le saut de mue, qui a empêché les recrues d’atteindre la taille commerciale de 95 millimètres, pourrait être attribuable à la température plus froide que normale, enregistrée sur le fond marin au cours de l’hiver 2014-2015 :

Cela dit, Mikio Moryasu assure que le stock de crabe des neiges est en bonne santé.
Le scientifique affirme que le saut de mue sera compensé par un recrutement 2017 plus important qu’à l’habitude.
Entretemps, les pêcheurs devront se satisfaire d’un taux d’exploitation du stock de 37 pour cent cette année, établi en vertu des nouvelles règles de décision axées sur l’approche de précaution adoptées en 2014.
Le quota global serait ainsi fixé à 21 mille 760 tonnes, en baisse de quatre pour cent.
 

2016-02-05