Programmation

Archives CFIM

(Lister les nouvelles)

 

 

Négociations qui stagnent

 Les travailleuses du Centre de la petite enfance Chez Ma Tante sont toujours en attente de la signature de leur première convention collective.
Près d’un an après leur démarche de syndicalisation avec la Fédération de la santé et des services sociaux affiliée à la CSN, les négociations piétinent toujours.

Michel Cyr, le vice-président de la FSSS-CSN, était de passage aux Îles la semaine dernière afin de rencontrer plusieurs groupes de syndiqués, mais aussi d’offrir son appui aux travailleuses du CPE Chez Ma Tante de Fatima.
Celles-ci ont déposé, en décembre dernier, leur premier projet de négociation qui a donné lieu à deux rencontres puis à l’arrêt des discussions, un geste que s’explique mal Michel Cyr :

Selon Étienne-David Bellemare, conseiller syndical pour la FSSS-CSN et négociateur pour le CPE Chez Ma Tante, les principaux points qui demeurent en litige sont la reconnaissance de l’ancienneté, la conciliation travail-famille et le maintien de congés existants, pour les tempêtes par exemple.
On souligne par ailleurs, que de nombreuses demandes ont été acheminées au conseil d’administration de l’organisme, qui n’a pas voulu rencontrer ni les travailleuses, ni le syndicat, de préciser Monsieur Bellemare :

L’envoi d’une lettre visant à expliquer la situation aux gestionnaires du CPE Chez Ma Tante, n’aura pas eu l’effet escompté de souligner Étienne-David Bellemare :

Les travailleuses, de concert avec le syndicat, prévoient convoquer une Assemblée spéciale des membres du centre de la petite enfance, afin d’expliquer à ceux-ci la situation vécue par les éducatrices, mais aussi dans l’espoir d’asseoir à la table des représentant du conseil d’administration du Centre de la petite enfance Chez Ma Tante.

2014-07-29

Un règlement qui plait à l'industrie

Le règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection du ministre de l'Environnement David Heurtel semble accueilli favorablement par l'industrie pétrolière et gazière.
Selon le président de Gastem, Raymond Savoie, les compagnies pourront s’adapter aux normes établies, même si elles sont relativement sévères.
Il estime que le règlement apporte un cadre législatif clair pour planifier les projets, ce qui vaut mieux que le flou qui régnait depuis longtemps :

Freiné dans ses projets de développement gazier, notamment en l’absence d’un règlement québécois sur l’eau potable, Gastem avait décidé au début 2014, de diversifier ses activités de prospection à l’extérieur de la province.
Monsieur Savoie indique que son intérêt pour l’archipel des Îles de la Madeleine sera réévalué è l’automne :

Québec estime que son règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection est le plus sévère en Amérique du Nord.
Il entrera en vigueur le 14 août.

2014-07-29

Appareil à la fine pointe

Un nouvel avion-hôpital permettra de porter secours plus adéquatement aux grands malades des régions éloignées.
L’appareil Challenger 601 de 19 millions et demi de dollars remplacera un des trois avions de la flotte du programme d’évacuation aéromédicales du gouvernement du Québec.
L’adjoint à la direction de la planification et l’organisation des services à l’Agence régionale de santé, Jean-François Sénéchal, indique que l’appareil comprend trois places assises, trois modules avec civières et un incubateur, pour transporter trois adultes et un bébé :

Un médecin et une infirmière sont attitrés en permanence à l’avion-hôpital.
Dans la région Gaspésie-Les Îles, plus de 200 transports d’urgence sont effectués annuellement :

Le nouvel avion-hôpital sera basé à l’aéroport de Québec et les patients transportés sont transférés au Centre hospitalier universitaire.
Jean-François Sénéchal précise qu’il sera en fonction dès septembre. D’ici, certains aéroports desservis devront subir quelques modifications et du personnel hospitalier recevra de la formation.
 

2014-07-29

Plus de peur que de mal

Un incendie s’est déclaré au restaurant La Patio de Cap-aux-Meules, jeudi soir, vers 21 heures.
L’événement s’est produit dans la chambre électrique, affectant du même coup l’alimentation l’entreprise adjacente, soit le bar le Dooly’s.
Les pompiers ont été dépêchés sur les lieux mais n’ont pas eu à intervenir.
Les dirigeants de l’entreprise sont à remplacer les équipements, ce qui semble plus complexe en ces temps des vacances de la construction.
Toutefois, on semble confiant de procéder à la réouverture des commerces d’ici la semaine prochaine, afin de rappeler rapidement au travail la quarantaine d’employés.
Les dégâts matériels sont actuellement évalués à environ 50 mille dollars.
 

2014-07-29

Traversée inusitée!

Deux hommes ont effectué la traverse entre l’Île du Prince Édouard et les Îles de la Madeleine, via la mer, en moins de deux heures en moto marine.
Steve Elder, originaire de l’Ontario, a relevé le défi inusité accompagné de l’un de ses amis, Jimi Stanick, un pilote professionnel de la patrouille maritime opérée par les Forces armées canadienne.
Après une bonne préparation au niveau des communications et de la sécurité surtout, les deux hommes ont pris la mer à la fin juin, bravant les avertissements de la Garde côtière canadienne, de mentionner M. Elder :

À l’origine, le voyage devait mener les compagnons à l’Île de Sable.
Cependant, l’île située au sud-est de la Nouvelle Écosse, n’a aucune installation sur place permettant de faire le plein de carburant.
Si la traversée s’est déroulée sans embûche, Steve Elder n’est pas certain de répéter l’exploit :

Steve Elder, qui occupe le poste de responsable du développement de nouvelles technologies et des produits chez LED roadway lightning, indique par ailleurs qu’il a profité de son voyage aux Îles pour parler affaires.
L’entreprise de la Nouvelle Écosse, la seule du genre au Canada, conçoit des dispositifs d’éclairage pour l’extérieur, comme les lampadaires.
 

2014-07-29

Impression de déjà vu

Un bateau-usine de 180 pieds a été observé au large de l’archipel, du 9 au 11 juillet.
L’Ocean Breaker pêchait le sébaste à 90 kilomètres des côtes des Îles.
Pour le pêcheur madelinot Marcel Cormier, il est inconcevable qu’Ottawa ait émis un permis pour ce navire terre-neuvien, alors qu’un moratoire touche les eaux entourant les Îles :

Selon monsieur Cormier, l’Ocean Breaker peut pêcher plus d’un million de livres de sébaste en un seul voyage.
Le chalutier doté d’un congélateur peut aussitôt envoyer ses prises sur le marché.
Les pêcheurs du golfe, eux, sont touchés par un moratoire sur le poisson de fonds :

Le ministère des Pêches et des Océans a refusé notre demande d’entrevue.
Dans un courriel, son porte-parole explique qu’un permis a été délivré au navire, conformément à la Loi sur les pêches, l’autorisant à pêcher dans la zone 4T.
 

2014-07-28

Pas tous dans le même bateau

Le député de la Gaspésie et des îles, Philip Toone, s’interroge sur la décision d’Ottawa d’accorder un permis à un bateau-usine pour effectuer une pêche dirigée sur le sébaste dans l’unité 1 de la zone 4T du golfe touchée par un moratoire.
Selon l’article 7 de la Loi sur les Pêches, en l’absence d’exclusivité de pêche, le ministre peut à sa discrétion octroyer un permis de pêche indépendamment du lieu de l’activité.
Philip Toone estime que cette pratique va à l’encontre de la protection des espèces et du respect des capitaines pêcheurs :

Le député s’étonne aussi qu’on ne retrouve plus sur le site Internet du ministère fédéral des Pêches le règlement prévoyant la séparation des flottilles et interdisant la présence des bateaux-usine dans les eaux du golfe du Saint-Laurent :

La compagnie propriétaire du Ocean Breaker, Ocean Choice International, est titulaire d’un permis renouvelable annuellement, et l’autorisant à faire la pêche dirigée sur certaines espèces de poissons de fond dans la région de l’Atlantique.
D’autre part, Philip Toone annonce que la ministre fédérale des Pêches Gail Shea, doit effectuer une visiter dans l’archipel le 14 août.
 

2014-07-28

Chantier au HAM

Des travaux de remplacement de ponceaux ont débuté ce matin sur la route 199 à Havre-aux-Maisons.
Sur une distance de 300 mètres, les travaux s’étendent de l’intersection du chemin Cap-Rouge, jusqu’au chemin de l’aéroport et sont réalisés du lundi au jeudi, entre 6h30 et 17h.
Une voie sur deux est fermée à la circulation, en tout temps.
Les usagers de la route sont priés de respecter les indications de la signalisation orange et les feux de circulation sur les lieux du chantier.
La limite de vitesse sera réduite dans la zone des travaux.
Si les conditions météorologiques sont favorables, le ministère des Transports du Québec prévoit avoir complété le tout vers le 8 août.

 

2014-07-28

Affichage 1 - 8 de 5 447 résultats.
Articles par la page
Page de 681